Une Réunion continentale de validation au Caire ouvre la voie à la Triennale 2017 de l’ADEA

Abidjan, 02 décembre 2016 – A l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la Réunion continentale de validation de la Triennale 2017, organisée par l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA) en collaboration avec la République d’Egypte, le Ministre égyptien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le Professeur Ashraf El Shihy, a souligné le rôle fondamental de  l’ADEA dans le  développement du contient  à travers la promotion de l’éducation et de la formation en Afrique.

La Réunion continentale de validation de la Triennale 2017 de l’ADEA qui s’est tenue sur les 22 et 23 Novembre 2016 au Caire a été le cadre de d’approbation des résultats du travail analytique, des consultations en ligne et des cinq réunions de consultation régionales organisées respectivement à Libreville (Gabon), à Dakar (Sénégal), à Rabat (Maroc), à Luanda (Angola) et à Nairobi (Kenya). La réunion du Caire a ainsi constitué l’étape finale des préparatifs de l’événement phare de l’ADEA prévu pour se tenir à Marrakech, au Maroc, du 15 au 17 mars 2017.

Plus de 70 participants ont pris part à cette importante réunion, parmi lesquels figuraient des Ministres africains et des responsables de haut niveau chargés de l’éducation et de la formation de  l’Angola, du Botswana, du Burkina Faso, du Burundi, de la République démocratique du Congo, de l’Egypte, du Kenya, de l’ile Maurice, du Sénégal, du Rwanda, du Libéria, de la Corée du Sud), des représentants des partenaires stratégiques à savoir : la BAD, Africa 2.0, la Commission de l’Union africaine, le CIEP, la CONFEJES,  GESCI, le GPE, la JICA, l’OIF, l’UNESCO et l’UNICEF), des chercheurs et universitaires.

Le Ministre El Shihy a également déclaré que tous les pays qui ont investi dans l’éducation et la formation de leurs citoyens avaient obtenu des résultats remarquables, réalisant ainsi leurs objectifs de développement. Il a également souligné l’importance pour les jeunes africains de recevoir une éducation de meilleure qualité pour contribuer à lutter contre come des fléaux comme le terrorisme.

Au cours de cette réunion, les participants ont examiné les rapports de synthèse des quatre sous-thèmes et le résumé du thème principal, en s’accordant sur les orientations et le calendrier de leur finalisation. La réunion a également délibéré sur le contenu, la durée et les résultats attendus des différentes sessions de la Triennale, en plus des questions de budget et de financement de la Triennale.

La Secrétaire exécutive de l’ADEA, Mme Oley Dibba-Wadda, a exprimé tout l’honneur pour l’ADEA d’organiser cette réunion en Egypte, berceau de la civilisation ancienne. S’exprimant au nom de tous les représentants des pays africains présents, Mme Dibba Wadda a adressé ses remerciements au gouvernement égyptien d’avoir accueilli l’événement continental. Elle a fait remarquer que cet événement était particulièrement important, étant donné qu’elle constituait la dernière étape avant la grande conférence de Marrakech, qui examinera l’éducation dans ses différents secteurs.

Elle a informé l’auditoire que les résultats de la Triennale viendraient parachever la mise en œuvre de l’Agenda 2063 pour l’Afrique et contribueraient à la réalisation du Programme Universel 2030 sur les Objectifs de développement durable. Il est dès lors important que tous les pays africains unissent leurs efforts pour faire avancer l’Agenda 2063 pour l’Afrique.

Les Coordinateurs des Groupes thématiques et leurs consultants chargés de l’assurance-qualité ont présenté les résultats de leurs diverses consultations. Mme Daphne Chimuka du Forum des éducatrices africaines (FAWE) a présenté le sous-thème 1 : Mise en œuvre de l’éducation et de l’apprentissage tout au long de la vie pour le développement durable. Mme Grace Orado du Pôle de qualité inter-pays sur l’enseignement des mathématiques et des sciences (PQIP-EMS) a présenté le sous-thème 2 : Promotion de la science, des mathématiques et des technologies de l’information et de la communication. M. Ibrahima Bah-Lalya, Coordinateur du Groupe de travail de l’ADEA sur l’éducation non formelle (GTENF), a présenté le sous-thème 3 : Mise en œuvre de l’éducation pour la renaissance culturelle africaine et les idéaux panafricains. Mme Mary Kangethe du Pôle de qualité inter-pays sur l’éducation pour la paix (PQIP-EP) a présenté le sous-thème 4 : Promotion de la paix et de la citoyenneté mondiale à travers l’éducation.

Le Coordonnateur général de la Triennale 2017 de l’ADEA, M. Mamadou Ndoye, ancien Ministre de l’Education du Sénégal et ancien Secrétaire exécutif de l’ADEA, a présenté un état des lieux de l’Education en s’inspirant du rapport général sur le thème central : « Revitaliser l’éducation dans la perspective du Programme Universel 2030 et l’Agenda 2063 pour l’Afrique ».

 

Contacts :

  • Stefano De Cupis, Chargé supérieur de communication, tél. : +225 20 26 42 61 | [email protected]
  • Ramata Almamy Mbaye, Chargée supérieure des relations extérieures et du partenariat stratégique, tél. : +225 20 26 55 59 | [email protected]
  • Lawalley Cole, Coordinateur du Groupe de travail de l’ADEA sur la communication pour l’éducation et le développement (GT-COMED), tél. : +251 11 551770 ; poste : 4198 | [email protected]

> Télécharger le communiqué de presse:  FRANÇAIS  |  ANGLAIS